Imprimer

Extrait vidéo du jeudi de l'Afref du 13 octobre 2016 : A quelles conditions les "réseaux" peuvent-ils être "apprenants" ?

Imprimer

Les conditions qui permettent aux réseaux d'être apprenants

Synthèse du "Jeudi de l'Afref" du 13 octobre 2016 par Bernard Liétard

A la question «les réseaux sont-ils apprenants?», la réponse ne peut être que «oui». L’interrogation fondamentale reste «qu’est-ce j’y apprends?», «qu’est-ce qui y circule?» pour reprendrela formulation de Claire Héber-Suffrin. Dans la mesure où on apprend autant de ce que l’on vit que de ce qu’on veut nous transmettre ou qu’on désire apprendre, la question du «vécu» et du «comment» est cruciale. On s’interrogera donc sur les modes de fonctionnement des réseaux et sur les «valeurs» sous-jacentes.

On peut caractériser une « organisation apprenante » par le fait qu’elle est non seulement qualifiante pour ses membres, mais aussi qu’elle apprend de la participation de ces derniers, en évoluant en fonction de leurs compétences et en les considérant comme des « agents de transformation ». Admettre cette définition apporte des éléments de réponse à la question titre de cette matinée : à quelles conditions les « réseaux » peuvent-ils être « apprenants » ? Pour ce faire, un « réseau qui se veut apprenant » se doit d’avoir un mode d’organisation démocratique fondé sur l’échange et la réciprocité. Les expériences présentées ce matin montrent que c’est possible. Pour employer une formule provocante, leurs principes de fonctionnement sont R.E.A.C. : R comme Responsabilisation, E comme Ecoute, A comme Apprentissage et C comme Capitalisation des savoirs et Changement. 

Imprimer

La formation professionnelle aujourd'hui...et demain ? par René Bagorski

 

 
Nouvelle organisation, responsabilité de former, prise en compte du dialogue social, ressources orientées vers les publics fragilisés, meilleur pilotage, échange employeur/salarié renforcé, suppression de l’obligation de dépenser, qualité, repositionnement de l’humain au coeur de l’enjeu… les objectifs visés par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle dessinent le nouveau visage à la formation professionnelle.

René Bagorski, Président de l’AFREF, Association française pour la réflexion et l’échange sur la formation, répond aux questions d’Opcalia sur la formation professionnelle.

(propos recueillis par Eva Baquey - Opcalia)