Jeudi reporté à une date ultérieure

8h45 à 12h45 - IGS, Amphi 11 rez-de-chaussée – 12, rue Alexandre Parodi 75010 Paris (plan d'accès)

« Inclure » : un des paradigmes significatifs de la « post-modernité ». Il est de plus en plus employé et constitue une forte invitation à se substituer à celui « d’Intégration ». Mais appréhende-ton toutes les implications et transformations qu’il convoque. Et qu’induit-il lorsqu’on applique ce qualificatif au monde du travail ?

La loi du 5 septembre 2018 dans le chapitre 1 de son titre III, « dispositions relatives à l’emploi », entend « favoriser l’entreprise inclusive », en renforçant notamment le cadre des « entreprises adaptées ». Si ces mesures se rapportent presqu’exclusivement aux personnes en situation de «handicap », voire « discriminées », que peut-on mettre cependant en perspectives et en sens, au travers des pratiques, obstacles, avancées  et expérimentations. Car le concept « d’inclusion » institue, in fine la reconnaissance et la rencontre des diversités et la capacité de produire ainsi du commun en toute humanité. C’est l’un des enjeux sociétaux actuels majeurs.

Dès lors, qu’en est-il pour toutes les entreprises, notamment au travers de la RSE, revisitée par la loi PACTE du 2 mai 2019, « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » qui, dans son dernier volet, insiste sur « leur rôle social et environnemental » et préconise la création « d’entreprise à mission », conjuguant performance économique et contribution aux biens communs.

Mais d’autres dispositifs, visant l’inclusion des personnes « en fragilités sociales », résultent aussi de mobilisation et d’hybridation, impliquant différents écosystèmes. Ainsi les « entreprises à but d’emploi » se rapportant notamment aux expérimentations « territoires zéro chômeurs de longue durée ».

Toute une panoplie de dispositifs « vertueux », qu’il convient de décrypter et qui interpellent le monde de la formation, de l’accompagnement et du design pédagogique.

ImprimerE-mail

L'Afref milite pour que le système de formation français soit pensé et organisé en priorité, en vue de l'autonomie et de l'émancipation des personnes aux plans professionnel et personnel. En d'autres termes, pour que les différentes modalités d'apprentissages tout au long de la vie, soient accessibles à tous pour le développement personnel, l'inclusion sociale et le développement de compétences professionnelles. 

Les matinées de l'Afref sont des lieux de réflexion, d'échanges, et de débats où se rencontrent experts, professionnels du secteur de la formation, représentants d'entreprise, étudiants... Et, où il s'agit de mieux comprendre le contexte de la formation en s'appropriant les évolutions du système tant aux niveaux législatif et technologique que pédagogique ; mais toujours avec un même objectif : "donner du sens à la formation'".

La richesse des jeudis de l'Afref sera, au delà des thèmes que nous proposons, ce que vous y apporterez.

Chaque jeudi se déroulera en matinée de 8h45 à 12h30.

  • 24 janvier : Réforme et Aprentissage : analyse des évolutions du système de formation en apprentissage et identification des conséquences prévisibles ou non sur son développement.
  • 21 février : Certification des offres de formation / Certification des offreurs La Loi « Choisir son avenir professionnel » s’est donné pour objectif de simplifier tant le système de reconnaissance des compétences que l’écosystème des « offreurs de formation ». Qu’en est-il de ce double effort et comment va-t-il se traduire ?
  • 28 mars : Certification, utilité sociale? Utilité  économique?
  • 18 avril : En quoi la réforme favorise-t-elle le développement dans les TPE/PME ?
  • 23 mai : Demain, quels environnements numériques d'apprentissage et de formation ?
  • 20 juin : Si la loi insiste sur l'accès à l'emploi pour tous, à quelles conditions l'entreprise peut-elle être "inclusive" ?
  • 26 septembre : Le marché, (dé)régulation pour le développement du CPF et de l'accompagnement ?
  • 17 octobre : AFEST, "Former et apprendre en situation de travail. Les AFEST, un nouveau dispositif adapté aux TPME ou un produit disponible sur étagère ?
  • 21 novembre : Loi "avenir professionnel" et nouvelles instances : France Compétences et les Opérateurs de Formation (OPCO) sont-ils "à la hauteur" de leurs missions ?
  • 12 décembre : Synthèse des jeudis 2019

ImprimerE-mail