Décès de Raymond Vatier

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Raymond Vatier, le vendredi 28/09 dans l'après-midi.

"Raymond Vatier, ingénieur des Arts et Métiers, est l'un des précurseurs de la formation continue. Il est l'un des artisans des innovations sociales de la Régie Renault des années cinquante et soixante et le fondateur du Centre d’Études Supérieure Industrielles (CESI). Il a également lancé les activités d'audit social, créé l'Institut International de l'Audit Social (IAS) et poursuivi des activités associatives et électives."

(Extrait de la 4ème de couverture de son ouvrage publié en 2009 : "Ouvrir l'école aux adultes. Une mission originale à l'éducation nationale 1970-1974. Éditions l'Harmattan).

Il a été le premier Directeur délégué à l'Orientation et à la Formation Continue au Ministère de l’Éducation nationale (de 1970 à 1974) et, à ce titre, notamment, créateur du réseau de la Formation des adultes (GRETA, DAFCO, CAFOC, ADEP...).

Vous trouverez  le document "Passage de témoins à travers un siècle" sur Raymond Vatier publié sur le site de l'AFREF par Bernard Liétard.

Jeudi de l'Afref du 22 mars 2018 - Le CPF en pratiques et pour quelles perspectives ?

8h45 - 12h30
IGS - amphi n° 11, rez-de-chaussée, 12 rue Alexandre Parodi - 75010 Paris

En présence du directeur adjoint du cabinet de la Ministre du Travail

L’acquisition de compétences est devenue le sésame pour l’emploi et la sécurisation des parcours professionnels. Ainsi le CPF, droit individuel à la formation centré sur la certification, est mis en application depuis le 1er janvier 2015. Il place l’individu au centre de son parcours d’évolution professionnelle tout au long de la vie. Sa mise en œuvre est plus lente que prévu. De nombreux obstacles et interrogations ont pu émailler et freinent encore les conditions de réalisation et de financement. Cependant il tend aujourd’hui à devenir « le réceptacle unique de l’ensemble des droits liés à la formation, rattachés à l’individu et mobilisables à son initiative ou avec son accord » (cf ANI du 22 février 2018). C’est, qu’entre temps, il s’inscrit aussi dans les stratégies de l’entreprise au regard de son développement présent et à venir et fait l’objet de dispositifs co construits. Pour autant, est-ce que le CPF répondra à ses ambitions ?

Ce jeudi de L’AFREF sera l’occasion de faire le point des 2 premières années de mise en actes du CPF, tant au point de vue des statistiques d’usage qu’au point de vue de la sociologie des pratiques et au plan juridique. Il abordera in fine les perspectives de son évolution à venir, dans le cadre de la réforme envisagée par le ministère du travail.
Il s’inscrit dans une trilogie : un jeudi déjà réalisé (15/02/18) consacré à la certification ; un autre prévu le 27/09/18 sur la problématique de l’accompagnement (à travers notamment le CEP).

Déroulement de la matinée

8h45 - Accueil des participants
9h00 -  Introduction et animation par Catherine NASSER, Secrétaire de l’AFREF
9h10 - Cindy BALMAT, Chargée d’études à la DARES : « Quel bilan des 2 premières années du CPF ? ».
9h30 - Sabrina DUGADOS, Avocate associée Cabinet Fromont Briens : « le CPF, mise en perspective juridique ».
9h50 - Stéphane LARDY, Directeur adjoint du cabinet de la ministre du Travail : « Le CPF dans les logiques du gouvernement ».
10h20 - Échange avec les participants

11H00 - PAUSE

11h15 -  Mathilde BOURDAT, Manager Offre Expertise Formation GROUPE CEGOS (le blog de la FPC) : « Quelle appropriation du CPF par les salariés et les entreprises ? ».
11h35 - Échange avec les participants.
11h45 - René BAGORSKI, Président de l'AFREF : « Synthèse et mise en perspective du CPF dans la réforme de la FP ».


ImprimerE-mail