Décès de Raymond Vatier

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Raymond Vatier, le vendredi 28/09 dans l'après-midi.

"Raymond Vatier, ingénieur des Arts et Métiers, est l'un des précurseurs de la formation continue. Il est l'un des artisans des innovations sociales de la Régie Renault des années cinquante et soixante et le fondateur du Centre d’Études Supérieure Industrielles (CESI). Il a également lancé les activités d'audit social, créé l'Institut International de l'Audit Social (IAS) et poursuivi des activités associatives et électives."

(Extrait de la 4ème de couverture de son ouvrage publié en 2009 : "Ouvrir l'école aux adultes. Une mission originale à l'éducation nationale 1970-1974. Éditions l'Harmattan).

Il a été le premier Directeur délégué à l'Orientation et à la Formation Continue au Ministère de l’Éducation nationale (de 1970 à 1974) et, à ce titre, notamment, créateur du réseau de la Formation des adultes (GRETA, DAFCO, CAFOC, ADEP...).

Vous trouverez  le document "Passage de témoins à travers un siècle" sur Raymond Vatier publié sur le site de l'AFREF par Bernard Liétard.

2ème Université de l'Afref - Où va la formation ?

Synthèse de l'Université de l’AFREF du 15 décembre 2016

Université de l'Afref du 15 décembre 2016Par Bernard LIETARD

Cette journée a présenté de nombreuses mutations à l’œuvre aujourd’hui dans le champ de la formation. Le titre « Où va la formation ? » conduit à s’interroger sur la problématique du changement.  

Le changement ne peut être en effet le remplacement, du jour au lendemain, d’un modèle ancien par un modèle nouveau qui aurait été conçu d’avance par des sages quelconques ou imposé par des législateurs et autres prescripteurs. C’est un processus qui implique, on l’a bien vu, dès le dialogue introductif entre René Bagorski et Christian Janin, action et réactions, négociations et coopérations. Le changement ne se décrète pas : il est le résultat d’un apprentissage collectif, au sein de « systèmes d’action concrets », c’est-à-dire, reprenant la formulation de Michel Crozier, « la découverte, voire la création et l’acquisition progressive par les acteurs concernés, de nouveaux modèles relationnels, de nouveaux modes de raisonnement, bref, de nouvelles capacités collectives ». Dès lors, le changement n’est jamais maintenant, il demande de laisser du temps au temps.

Lire la suite...

Vidéos

Session d'ouverture

Travaux en ateliers

Table ronde

Synthèse des travaux de la journée

Compte-rendu

ImprimerE-mail